Caisse Générale de Sécurité Sociale de la Guyane

menu

Organisation – fonctionnement

D’une manière générale, les enjeux de la Responsabilité Sociétale des Organisations exigent une structuration forte du processus de décision et du système de transparence.

Ainsi différentes instances interviennent dans le pilotage du processus de décision :

  • Le CODIR (comité de direction), est l’instance des arbitrages stratégiques. Il s’appuie sur les travaux et propositions de deux instances (CORSO et COTRESS-RH) pour fixer les programmes d’actions de la CGSS en matière de RSO ;
  • L’instance de pilotage COTRESS RH  : A l’appui d’une analyse transversale et en coordination des projet, il examine, discute, entérine ou réoriente les propositions issues des différents comités opérationnels qu’il regroupe (dont le CORSO). Les priorités du programme d’actions DD sont arrêtées à l’issue des débats puis soumises en CODIR pour validation ;
  • L’instance opérationnelle : le CORSO. Animée par le chef de projet RSO, il examine, discute, amende (lorsque l’occasion se présente), les propositions d’actions nécessaires à la promotion d’une démarche DD au sein de l’organisme et émanant des instances techniques (ou groupes thématiques) de la mission DD-RSO. Il est chargé de suivre la mise en oeuvre effective des programmes de travail validés en CODIR, de proposer toutes les actions de réajustement en cas de difficultés et d’évaluer les résultats obtenus ;
  • L’instance technique : elle regroupe les acteurs internes répartis respectivement dans les domaines environnemental, social et économique de la RSO. Chaque responsable de domaine est chargé de traduire en actions concrètes les exigences du DD et de mettre en oeuvre le programme de travail validé par toute la ligne précédemment définie.

Les moyens humains permettant le déploiement de la démarche :

  • Un chef de projet. Sa mission est d’animer et piloter la démarche DD, d’impulser et de coordonner de façon transversale les actions et les partenaires internes et externes et enfin de valoriser la démarche au sein de l’organisme  ;
  • Trois responsables identifiés respectivement sur l’axe social, environnemental, et économique. Il s’agit en général de responsable de service dont les activités métiers sont étroitement liées à la thématique qu’ils portent dans le cadre de la mission RSO.  Il définissent chacun dans leur domaine respectif les actions et les moyens nécessaires au déploiement au sein de l’organisme d’une politique responsable et solidaire. Ils s’appuient en cela sur les plans cadres DD nationaux, la règlementation en vigueur en la matière, sur les moyens disponibles et toutes les données quantitatives et qualitatives à leur disposition ;
  • Une dizaine de référents composent avec les acteurs précédemment cités, le CORSO. Il s’agit d’une équipe transversale qui assure en une mission de communication (correspondant/interface) au sein de la branche ou le service qu’il représente.